Equateur

Les îles Galapagos – Isla Santa Cruz

Si le paradis existe, il doit certainement ressembler aux Galapagos. Pour moi, ces îles étaient un rêve qui me paraissait inaccessible. Et pourtant nous y voilà, et je vous assure que nous ne voulions plus en partir.

Bien sûr, on ne va pas vous mentir, le rêve a un prix. Celui des Galapagos est assez cher, et certains prix ne sont pas forcément justifiés.

Mais l’incroyable beauté des lieux et les rencontres uniques que vous ferez avec ses habitants vous laisseront un souvenir inoubliable !

Les îles Galapagos

Situées dans l’Est de l’Océan Pacifique, à 1102 km des côtes équatoriennes, les îles Galapagos se composent d’une quarantaine d’îles volcaniques. La population se répartie uniquement sur 4 d’entre elles : Santa Cruz, Isabela, San Cristobal et Floreana.

Le petit port de pêche de Puerto Ayora sur l’île de Santa Cruz

Ses territoires sont protégés : les îles forment le Parc National des Galapagos et la réserve marine est un patrimoine mondial de l’UNESCO.

Comment aller aux Galapagos

Nous avons fait un vol de Quito jusqu’à l’île Baltra, la principale porte d’entrée des Galapagos. Sur ce petit bout de terre désertique, il n’y a que l’aéroport ! Plusieurs compagnies proposent ce trajet en 2h de vol environ. Nous avons choisi LATAM et le billet A/R nous a coûté 330 euros par personne en réservant quelques jours à l’avance. Attention, les tarifs sont différents entre les nationaux et les étrangers.

Le billet d’avion est déjà plutôt cher, mais ce n’est pas terminé ! Avant l’embarquement, il vous faudra obtenir une carte de transit (20 dollars, en liquide). Enfin, une fois arrivé, vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée au parc de 100 dollars (en liquide également).

Prévoyez d’être à l’aéroport suffisamment en avance, car un contrôle supplémentaire des sacs est effectué. Il s’agit de ne pas importer des produits interdits qui pourrait modifier l’écosystème des îles.

Il vous reste encore quelques dollars ? Tant mieux car vous allez enchainer un bus, une navette bateau et un taxi pour arriver à Puerto Ayora. N’hésitez pas à partager le taxi avec d’autres voyageurs pour réduire les frais.

En arrivant sur l’île Santa Cruz, nous comprenons vite que les animaux sont les rois ici ! Nous sommes accueillis par des lions de mer à l’embarcadère, et nous croisons de nombreuses tortues terrestres sur la route vers Puerto Ayora.

Hébergement

Durant notre séjour sur l’île de Santa Cruz nous avons séjourné dans deux hostals :

Tout d’abord le Morning Glory. C’est un petit hostal confortable qui donne sur l’avenue principale, entouré de restaurants, bars et petites boutiques d’artisanat. Son gérant, Ruben, qui est aussi guide, a pris le temps de nous donner de bons conseils. Nous y avons reçu un très bon accueil. Prix : environ 50 euros la nuit en chambre double.

Pour notre dernière nuit à Santa Cruz, nous avions choisi la Mirada de Solitario George. Situé à 15 minutes à pieds de la rue principale, ce petit hostal est très propre et confortable. Une cuisine est à disposition si vous souhaitez vous préparer à manger. L’accueil que nous avons eu a été vraiment très bon : des conseils de la part de la gérante qui était aux petits soins avec nous. Prix : environ 40 euros la nuit en chambre double.

Où manger ?

Sur la rue principale vous trouverez de nombreux restaurants proposant des almuerzos, à savoir des menus du jour, à très bon prix. Ces menus sont généralement composés d’une soupe, d’un plat, d’un dessert et d’une boisson fraiche. De notre coté, nous avons beaucoup apprécié celui du Zayapa Bar.

Un autre restaurant a particulièrement retenu notre attention : La Garrapata. Ce restaurant a des tarifs un peu plus élevés mais nous nous sommes régalés plusieurs fois avec son ceviche à la carte et le thon teriyaki !

Un autre endroit à tester : la rue Charles Binford où se succèdent des petits restaurants de fruits de mer. Ici la spécialité, c’est le homard. De grandes tablées sont dressées au milieu de la rue et les restaurants exposent leurs poissons et crustacés. On nous avais grandement recommandé le restaurant K.F Williams. Nous avons goûté du homard au lait de coco : el encocado de langosta. C’était un vrai régal !

Tortuga Bay

Pour notre premier jour nous sommes allés à Tortuga bay. C’est ici que j’ai fait ma première rencontre avec des tortues de mer !

Le sentier qui mène à Tortuga Bay

Pour y aller, il faut environs 30 minutes de marche sur un petit sentier à la végétation aride. Puis on arrive sur une première plage où il est fortement déconseillé de se baigner en raison des forts courants. Sur cette plage ont élu domicile des centaines d’iguanes qui prennent le soleil. Aux Galapagos, vous êtes si proche de la nature, qu’il faut vraiment la respecter. Ne pas donner à manger aux animaux, ni les approcher de trop près et ne surtout rien jeter sur les plages pour garder ce paradis intacte. Je sais ça parait logique mais croyez-moi il est toujours important de le rappeler.

C’est l’heure de la sieste pour les iguanes !
Ce lion de mer nous a fait une jolie pose pour la photo.

Pour pouvoir se baigner et faire du snorkeling, il faut aller à la seconde plage située un peu plus loin. Si vous voulez avoir une meilleure visibilité dans l’eau, allez y le plus tôt possible, l’eau devient trouble après le passage de plusieurs personnes.

L’eau était trouble, mais j’ai eu la chance d’apercevoir à deux reprises une tortue gigantesque passer sous moi tranquillement. Même si c’était un moment que j’attendais depuis longtemps, j’étais très impressionnée de cette rencontre et je crois avoir poussé un cris un peu ridicule dans l’eau !

C’est parti pour 2 heures de canoë !

Afin de mieux explorer la baie et ses habitants, nous avons décidé de louer un canoë pour aller un peu plus loin sur la rive. L’eau y étant plus claire, nous avons vu de nombreuses tortues barboter, remonter à la surface ou se reposer dans les branchages de la mangrove. Nous avons également observé des boobies à pattes bleues, oiseaux emblématiques de ces îles.

Station Charles Darwin

Après cette matinée forte en émotions, nous sommes allés à la station Charles Darwin rendre visite aux tortues terrestres géantes des Galapagos.

Comme la rue principale de Puerto Ayerto, cette station porte le nom de Charles Darwin car ce dernier à longuement étudié la bio-diversité des Galapagos en 1835. Ces observations lui ont permis plus tard d’élaborer et d’argumenter sa célèbre théorie de l’évolution publiée en 1859.

Inaugurée en 1964, la station est un centre de recherche international lié au parc national des Galapagos. On y étudie la géologie, l’océanographie et la biodiversité de l’archipel et contribue aux recherches pour la protection des iles.

A plus de 100 ans, Diego ne manque pas d’appétit !

Nous y avons rencontré Diego, tortue terrestre de plus de 100 ans. Quand on pense à toutes les époques qu’il a traversé ça force le respect !

Excursion Isla Pinzón

Pour notre deuxième jour, nous avons réservé une expédition sur l’ile Pinzón, petit rocher autour duquel le snorkeling est assez incroyable.

De nombreuses agences sur l’avenue principale vous proposent des expéditions. Le mieux est d’en faire plusieurs avant de vous décider pour voir laquelle propose le meilleur prix. Les prestations sont relativement identiques entre elles et les tarifs tournent autour de 120 à 150 dollars par personne (ouille !)

L’expédition se déroule de la façon suivante : deux snorkelings d’environ 30 minutes autours de l’Ile Pinzón. Accompagnés d’un guide, nous avons rencontré des tortues de mer, des poissons de toutes les couleurs, des lions de mer et même des requins à pointes blanches. Même s’ils sont inoffensifs pour l’homme, la rencontre avec ces derniers était assez impressionnante !

La première session de snorkeling débute !
Et soudain, nous nous retrouvons près de requins à pointes blanches !

Après ces émotions, nous avons pris un repas sur le bateau pour ensuite nous arrêter sur une plage de la côte ouest de l’île Santa Cruz, qui est inaccessible à pieds. Nous avons eu un quartier libre pour nager, faire du snorkeling ou juste profiter paysage.

Un petit conseil : en fonction de la période de l’année, les eaux peuvent être fraîches. Si c’est le cas, l’agence vous propose de louer des combinaisons de plongée courtes ou longues. Nous avons choisi des tenues longues et épaisses et nous ne l’avons pas regretté !

Las Grietas

Pour notre dernier jour à Santa Cruz, nous avons visité las Grietas, signifiant “les fissures”.

Les roches de las Griegas se sont formés à partir d’éruptions volcaniques. Comme leur nom l’indique, une fissure s’est créée dans les roches, formant deux parois géantes traversées par un bras d’eau où se mélangent eau claire venant du sommet et eau de mer dans ses profondeurs.

Pour y accéder, prenez un taxi boat qui vous coutera 0,40 dollars par personne. Il vous déposera au quai de l’hotel Delfin, suivez ensuite le sentier balisé pendant environ 10 minutes.

L’entrée de la zone est gratuite et vous pourrez vous y baigner et profiter de son eau clair pour observer quelques poissons !

Las Grietas
Je crois que cet individu fait peur aux poissons !

Dans notre prochain article nous vous raconterons notre traversée mouvementée entre l’île Santa Cruz et l’île Isabela, notre prochaine destination !

Aurélie

Éducatrice de jeunes enfants partie à l'aventure pour un tour du monde !

4 commentaires

Commenter cet article

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Send this to a friend