Voyages et tour du monde

Découvrez les mystères de l’île de Pâques

Accueil » Carnet de Voyage » Amerique » Chili » Découvrez les mystères de l’île de Pâques

Nous avons passé une semaine sur l’un des endroits les plus isolés de la planète : l’île de Pâques. On vous emmène découvrir le charme de cette île, entre mystère et émerveillement !

De son nom d’origine Rapa Nui, l’île de Pâques se situe à 4000 kilomètres de la côte chilienne et de Tahiti. L’île la plus proche est l’île Pitcairn à 2078 km. On se sent tout petit au milieu de l’océan Pacifique !

Principalement connue pour ses imposantes statues de pierre , les moaïs, cette petite île de 161 km2 nous a séduit par son histoire et ses paysages incroyables.

On vous partage ici comment notre rêve est devenu réalité, et a même dépassé nos attentes !

Venez découvrir Rapa Nui avec nous !

L’île de Rapa Nui

Rapa nui est une île d’origine volcanique. Ses 3 principaux volcans, aujourd’hui inactifs, lui donnent une forme triangulaire.

Le nom île de Pâques vient du premier explorateur européen à avoir découvert l’île… le dimanche de Pâques de l’année 1722.

Après de nombreux tumultes historiques, l’île fut annexée par le Chili en 1888. Elle appartient donc à ce pays, mais géographiquement et culturellement, elle est polynésienne.

Comment se rendre sur l’île de Pâques

La compagnie LATAM relie quotidiennement l’île de Pâques depuis Santiago du Chili en Boeing 787 (ce qui est assez impressionnant vu la petite taille de l’île !). Le vol dure un peu moins de 5h.

Il existe un autre vol hebdomadaire depuis Papeete, en Polynésie Française, également opéré par LATAM. Réservez bien à l’avance car les tarifs sont plutôt élevés.

C’est parti !

Le pass Parc national Rapa Nui

Afin de pouvoir visiter les nombreux sites de l’île, il vous faudra acheter le pass Parc national Rapa Nui.

Vous pouvez l’acheter à l’aéroport ou dans le centre de Hanga Roa, à coté de la pharmacie “Cruz Verde”.

Il vous coûtera 54 000 pesos chilien par personne, et donne accès pendant 10 jours à tous les sites.

Gardez bien le ticket avec vous, il vous sera demandé à l’entrée des sites !

Attention : vous ne pouvez vous rendre qu’une seule fois à la carrière des moaïs (Volcan Rano Raraku) et au village cérémoniel d’Orongo. Anticipez sur l’horaire de fermeture des sites pour pouvoir en profiter !

Quelques notions à connaître

Qui sont les moaïs ?

Véritable symbole de l’île, les moaïs sont des immenses statues faites en tuf, des cendres volcaniques solidifiées.

Les premiers habitants de l’île, très certainement Polynésiens, croyaient que le Mana (énergie spirituelle) des personnes importantes continuait d’exister après leur mort. Ils auraient alors la capacité d’influer sur le cours des événements.

A chaque fois qu’une personnalité importante disparaissait, un moaï était sculpté à son image dans le volcan Rano Raraku. Il était ensuite transporté à la place qui lui était destiné, dos à l’océan, afin de regarder et protéger ses descendants et leurs familles.

Découverte de notre premier moaï au port d’Hanga Roa O’Tai.

Qu’est-ce qu’un ahu ?

Les ahus sont des plateformes en pierre sur lesquelles étaient posées les moaïs.

Les pukaos

Les pukaos sont les chapeaux ou coiffes posés sur les moaïs. Un pukao pèse environ 10 tonnes ! La manière de les déplacer et de les faire tenir sur la tête des moaïs est toute aussi mystérieuse que celle du déplacement de ces géants.

Les mystères de l’île de Pâques

Comment déplacer les moaïs ?

Les moaïs mesuraient entre 2 et 24 mètres, et pesaient entre 40 et 80 tonnes. On les transportait ensuite à plus de 20 km de la carrière d’origine.

Première énigme : comment déplaçait-on les moaïs ?

Il existe beaucoup de théories farfelues à ce sujet comme celle de l’aide des extra-terrestres !

La tradition orale raconte que les statues se seraient déplacées en marchant. Cela suppose, après de nombreux tests, que les moaïs étaient déplacés debout, en les faisant basculer de gauche à droite, à l’aide de cordes attachées à la tête et aux pieds. Mais cette théorie n’est pas encore validée.

Le mystère des statues renversées

Autre mystère de cette île : tous les moaïs ont été retrouvés par les archéologues renversés face contre terre. Ils ont ainsi étés abandonnés durant 200 ans. Seulement 50 moaïs ont été restaurés et replacés à partir de 1950 par les archéologues. De nombreux moaïs restent brisés, face contre terre, abimés par l’érosion du temps.

Que s’est il passé ? Cela reste encore un mystère. Ce qui est certain, c’est que cela ne provient pas d’une cause naturelle mais de la main de l’homme.

Une première théorie dit que les habitants, tellement obnubilés par la construction des moaïs, qu’ils bâtissaient toujours plus grands, auraient épuisé les ressources de leur île. Des batailles de tribus auraient alors eu lieu pour s’attribuer les ressources restantes et survivre. Ils auraient alors renversé les moaïs de leurs ennemis, face contre terre, afin qu’ils ne puissent plus les protéger.

Autre théorie : les habitants auraient perdu totalement la foi dans leurs moaïs, du fait de l’épuisement des ressources.

La dernière fois qu’un moaï a été vu dressé, c’était en 1838.

Ce site non restauré donne une idée de la façon dont les archéologues ont retrouvé l’île !

Le village Hanga Roa

Principal village et capitale de l’île, Hanga Roa regroupe 87% de la population de l’île.

Elle est la seule et unique agglomération de l’île. C’est donc ici que tout se passe ! Vous y trouverez le nécessaire : banques et distributeurs, une pharmacie, épiceries, restaurants, boutiques …

En nous baladant le long de la côte de Hanga Roa, nous avons croisé nos premiers moaïs !

Hanga Piko

Ce charmant petit port ne peut pas accueillir de gros bateaux, seulement des petits à fonds plats. Vous pourrez également y observer les célèbre pirogues polynésiennes s’entrainer !

Un ahu avec un moaï trônant dessus, domine le port. Un peu plus haut, un autre moaï abimé repose sur le sol, face au ciel.

Le petit Port d’Hanga Piko et ses bateaux à fond plats.

Port Hanga Roa O’Tai

Surfers et moaï se rencontrent près de la plage Pea, bordant le port.

Vous y trouverez également de bons bars et restaurants offrants une vue sur le coucher de soleil.

Les ahus Ko Te Riku, Tahai et Vai Uri

Vous voici face au premier site impressionnant, situé dans Hanga Roa : les Ahus Ko Te Riku, Tahai et Vai Uri.

Ahu Ko Te Riku, est le seul moaï de l’île restauré avec des yeux et un Pukao.

Ce site est un endroit privilégié pour les couchers de soleil.

L’endroit parfait pour le coucher de soleil !

Ahu Tongakiri – 15 moaïs

L’endroit est parfait pour le lever de soleil. Cet ahu restauré est celui regroupant le plus de moaïs. Ici, ils sont 15, tournant le dos à l’océan.

Le moment magique, c’est lorsque les premiers rayons du soleil apparaissent entre les moaïs !

Un lever de soleil plein de magie !
Ahu Tongakiri en journée

Visite du volcan Rano Kau

Nous avons fait une première randonnée sur Rano Kau, le 2ème plus ancien volcan de l’île. Vous pouvez également vous y rendre en voiture.

Le superbe sentier fleuri !

Après 1h pour grimper les 250 mètres de dénivelé en pente douce, dans un décor champêtre de fleurs colorées, vous atteindrez le premier mirador sur le cratère d‘1 kilomètre de diamètre.

Une des parois, donnant sur l’océan, s’est effondrée à cause de l’érosion du de l’océan Pacifique.

Depuis ce mirador, deux chemins s’offrent à vous.

L’impressionnant cratère du volcan Rano Kau.

Village cérémoniel d’Orongo

En prenant le chemin partant sur la droite, vous vous rendez au village cérémoniel d’Orongo (à 30 minutes de marche du mirador).

Attention : vous ne pouvez visiter ce site qu’une seule fois !

Très bien restauré, cet ancien village accueillait la cérémonie de l’homme oiseau : le Make Make. Une fois par an, ce concours consistait à aller chercher l’oeuf d’un oiseau sur le motu (îlot) se trouvant en face du village.

Le gagnant devenait le chef pour un an.

Les vestiges restaurés du village cérémoniel d’Orongo.

Randonnée à flanc de volcan

En prenant le chemin sur la gauche, après 45 minutes de marche, nous sommes arrivés sur une vue abrupte sur le volcan s’écroulant dans l’océan : on se sent minuscule !

La vue fantastique sur le volcan se jetant dans le Pacifique !

Plage Anakena

Quand on vous dit que l’île de Pâques est un petit paradis, elle accueille une magnifique plage de sable blanc : Anakena.

La magnifique plage d’Anakena !

On vous conseille de vous y rendre plutôt le matin, vous y serez tranquille. Dès 14h les groupes commencent à arriver !

Autre intérêt de la plage, elle accueille un superbe ahu restauré où trônent 7 moaïs (dont 2 cassés).

Les moaïs veillant sur la plage la nuit.

N’hésitez pas à vous balader jusqu’à la plage Ovahe, petite crique moins connue. Un panneau indique “baignade interdite”, mais c’est seulement pour signifier qu’il n ‘y a pas de surveillance. Les locaux s’y baignent.

Route de la côte

L’un des plus beaux endroits de l’île est pour nous la route côtière reliant les volcans Rano Kau au volcan Poike.

N’hésitez pas à vous poser le long du chemin et trouver des endroits magiques pour observer les vagues. La couleur de l’eau y est juste magnifique.

Les beautés de la côte, on pourrait y rester des heures !

Tout le long de la route, vous trouverez également de nombreux sites à visiter.

Rano Raraku : la nurserie des moaïs

Il n’y a pas de mots quand on se retrouve dans cette ville fantôme !

Attention: vous ne pouvez vous rendre qu’une seule fois sur ce site. Renseignez vous donc sur les horaires d’ouverture et de fermeture pour pouvoir en profiter pleinement, l’endroit en vaut vraiment la peine ! Il ferme à 17h30 en hiver et 18h30 en été.

A Rano Raraku, on sculptait les moaïs avant de les emmener sur leur ahu.

Les moaïs étaient sculptés sur le dos avant d’être détaché de la paroi rocheuse.

Deux sentiers vous emmènent découvrir près de 400 moaïs abandonnés ici, à différents stade d’achèvement.

Vous promener ici vous donne l’impression d’être dans une ville fantôme, dont on aimerait faire parler les pierres.

Prévoyez du temps sur ce site, on peut y rester des heures !

Site Ahu Akiva et randonnée au volcan Tere Vaka

Tout d’abord rendez vous à l’Ahu Akiva. Ce sont les seuls moaïs de l’île qui sont tournés face à la mer. Ils sont orientés exactement où se couche le soleil lors des équinoxes !

Ahu Akiva : les seuls Moaïs qui regardent vers l’océan.

Quelques mètres plus loin débute le sentier de randonnée vous emmenant au point le plus haut de l’île : le volcan Tere Vaka, à 507 mètres d’altitude.

Le point culminant de l’île !

Il faut environ 1h30 pour arriver en haut. La montée se fait très tranquillement et le chemin est vraiment très beau. Si vous le souhaitez, vous pouvez même faire la montée à cheval !

Option randonnée à cheval !

Une fois en haut, votre récompense : une vue à 360 degrés sur l’île.

La vue imprenable sur l’île !

Moaïs renversés

Plusieurs ahus non restaurés vous montre l’état dans lequel les archéologues ont découvert l’île. Notamment les suivants : Ahu Tarakiu, Ahu Ana Te’e, Ahu Ura Uranga Te Mahina et l’Ahu Akanga.

Le dernier, mais non des moindres, l’ahu Te Pito Kura est le plus grand moaï transporté et le dernier ayant été vu debout ! Il faisait 10 mètres de haut soit 80 tonnes ! Son Pukao pesait 12 tonnes !

Volcan Poike

Inaccessible en voiture, le volcan Poike est le plus ancien de l’île.

Vous avez par contre la possibilité d’y grimper à pieds. Garez votre voiture, et prenez le temps de vous balader dans ce décor incroyable !

Puna Pau, la fabrique des chapeaux

C’est ici que l’on sculptait les chapeaux, ou plutôt les coiffes des moaïs, dans la roche rouge de ce volcan.

Nous n’avons pas pu faire l’ensemble de la visite car le ciel nous est tombé sur la tête mais nous avons pu y voir de nombreux et immenses pukaos posés sur le sol. C’était très impressionnant.

Se loger sur l’île de Pâques

Une chose est certaine, se loger à l’île de Pâques coûte cher !

Nous avons séjourné aux Cabañas Christophe et nous n’avons pas été déçu.

Un accueil au top et une vue à couper le souffle, dans un appartement bien aménagé.

La superbe vue depuis les Cabanas Christophe !

Christophe peut même vous louer une voiture !

Se restaurer sur l’île de Pâques

Comme les hébergements, se restaurer coûte cher. Voici les restaurants que nous avons testés et que nous vous recommandons :

Te Moai Sunset. Une superbe vue sur les Ahus Ko Te Riku, Tahai et Vai Uri. La cuisine est très bonne, pensez à réserver à l’avance pour la terrasse !

Te Moana, sur le port Hanga Roa O’Tai. Il vous offre une vue parfaite pour le coucher de soleil. L’accueil est chaleureux et vous pourrez y manger du très bon poisson cru.

Cafe Oheho surf. Un endroit simple et bon. Parfait pour l’apéro, une Piña Colada à la main !

Le restaurant de l’hôtel Mahia sur le port Hanga Piko. Ce petit restaurant offre une super vue et on y mange très bien !

Le restaurant-hôtel Mahia offre une belle vue sur l’océan !

Enfin si vous passez un peu de temps sur la plage d’Anakena, faites une pause au restaurant Ha’Ari (en sortant sur la gauche).

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à nous partager vos expériences ! Et si vous avez des questions sur l’île de Pâques nous y répondrons avec plaisir 🙂

Aurélie
Aurélie

Éducatrice de jeunes enfants partie à l'aventure pour un tour du monde !

Tous les articles

Commenter cet article

4 commentaires

Send this to a friend